Archives de la catégorie ‘Cinemaz’

Avant que l’austérité ne saisisse notre porte monnaie, il est important de fêter notre dernier Noël (selon le calendrier Maya). Ainsi, nous vous suggérons quelques idées cadeaux pour offrir un joli découvert à votre banquier et de jolies offrandes à vos proches !

Offrez un abonnement à une presse de qualité :

– Pour ceux qui se sentent seuls quand ils chantent l’Internationale lors des dîners en famille : Fakir, le journal fâché avec tout le monde ou presque…

– Pour les intellos qui ont des bras de plus de 2,5 mètres : Le monde diplomatique.

– Pour ceux  qui veulent lire autre chose que des astuces anti-cellulite ou la recette du porc aux mandarines 0% de matières grasses : Causette, le magazine plus féminin du cerveau que du capiton…

– Pour ceux qui pensent que l’économie ne résume pas à leur plan épargne logement : Alternatives économiques.

– Pour les amoureux de la nature qui veulent tout savoir sur le lombric : La hulotte, le journal le plus lu dans les terriers.

Offrez des livres avec des images :

Banksy, Guerre et spray. « Ce livre, première traduction française de l’ouvrage anglais Banksy, Walls and Piece, rend compte de cette production artistique hors normes, mélange de subversion et d’ironie, qui interroge sur un mode décalé et percutant, notre réalité sociale et culturelle. »

Larcenet, Le combat ordinaire. « Lassé de couvrir les événements, Marco s’accorde une pause dans son métier de photographe. Trentenaire, il est en proie à de nombreuses angoisses.  Il se cherche dans la fumée des pétards, les promenades solitaires ou chez son psy. Mais le combat ordinaire c’est  aussi un chantier naval qui ferme et qui licencie à tours de bras, la guerre d’Algérie et la gangue de silence qui l’enveloppe, les difficultés sociales, la maladie d’Alzheimer, les relations père-fils, le deuil, ce que l’on appelle devenir adulte sans oublier l’amour et l’amitié. »

Depardon, La terre des paysans. « Cet ouvrage présente une rigoureuse sélection de clichés de Depardon sur le monde rural. De la ferme du Garet dans la vallée de la Saône, lieu de naissance de Depardon, aux hameaux isolés du Massif central et de la Franche-Comté en passant par le Chili, le célèbre fondateur de l’agence Gamma a fait du paysage agricole un de ses thèmes de prédilection. Une centaine d’images en couleurs ou en noir et blanc et parmi elles de nombreux portraits qui disent la misère, la solitude, la fatigue et les marques du temps. »

Offrez des documentaires :

Coline Sérreau, Solutions locales pour un désordre global. « Les films d’alertes et catastrophistes ont été tournés, ils ont eu leur utilité, mais maintenant il faut montrer qu’il existe des solutions, faire entendre les réflexions des paysans, des philosophes et économistes qui, tout en expliquant pourquoi notre modèle de société s’est embourbé dans la crise écologique, financière et politique que nous connaissons, inventent et expérimentent des alternatives.  »

Charles Ferguson, Inside job. « Retraçant la dérèglementation du système financier et ses aberrations à travers la cupidité et la corruption des dirigeants politiques, il met en lumière les dysfonctionnements prévisibles et prévus qui ont plongé le monde dans une crise bien loin de se résorber. »

–  Jennifer Abbott et Mark Achbar, The corporation. Ce documentaire tente la comparaison en l’entreprise en tant que personne morale et le psychopathe. Cette analogie surprenante nous montre à quel point la quête de l’enrichissement et du pouvoir mène sur les chemins de la déraison.

Et sinon, n’offrez rien, juste une magnifique réplique telle que « Noël n’est qu’une fête qui consacre la consommation, symbole de ce monde de merde qui va s’autodétruire » avec pour mise en scène un jeté de sapin dans la cheminée !

Inside job

Publié: novembre 27, 2011 dans Cinemaz
Tags:,

Dans les films engagés qui nous aident à comprendre notre système pour imaginer ou réaliser des solutions qui ont pour idéologie la construction de l’équité, Inside job fait indéniablement partie de l’arsenal culturel de Baz’Art. 

Retraçant la dérèglementation du système financier et ses aberrations à travers la cupidité et la corruption des dirigeants politiques, il met en lumière les dysfonctionnements prévisibles et prévus qui ont plongé le monde dans une crise bien loin de se résorber.

Synopsis : « La dépression mondiale, dont le coût s’élève à plus de 20 000 milliards de dollars, a engendré pour des millions de personnes la perte de leur emploi et leur maison. Au travers d’enquêtes approfondies et d’entretiens avec des acteurs majeurs de la finance, des hommes politiques et des journalistes, le film retrace l’émergence d’une industrie scélérate et dévoile les relations nocives qui ont corrompu la politique, les autorités de régulation et le monde universitaire. Narré par l’acteur oscarisé Matt Damon, le film a été tourné entre les Etats-Unis, l’Islande, l’Angleterre, la France, Singapour et la Chine. »

Pour voir le film, cliquez ici.

Superbe film que celui de Coline Serreau ! Face aux politiques d’agriculture intensive qui détruisent notre environnement à petit feu avec pour seul objectif de faire l’argent, « Solutions locales pour un désordre global » nous propose des pistes positives et qui, de plus, fonctionnent dans différents endroits du globe pour redéfinir une agriculture en harmonie avec notre éco-système et destinée à nous préserver de la faim !

Synopsis : « Les films d’alertes et catastrophistes ont été tournés, ils ont eu leur utilité, mais maintenant il faut montrer qu’il existe des solutions, faire entendre les réflexions des paysans, des philosophes et économistes qui, tout en expliquant pourquoi notre modèle de société s’est embourbé dans la crise écologique, financière et politique que nous connaissons, inventent et expérimentent des alternatives. »
Coline Serreau

Bande-annonce : http://www.solutionslocales-lefilm.com/bande-annonce-et-extraits